lundi 25 septembre 2017

Dimanche 1 octobre 2017: Mémoires d'Outretemps

Balade insolite à la découverte des petites histoires de la ville

Lieu: Cimetière de Bruxelles (Evere)
Heures: 10h30 et 14h30 (durée 90 min)
prix: 3€
Réservations: http://www.lentrela.be/Memoires-d-Outretemps

C'est le monde du silence, loin de l'agitation des vivants.
 En marge du tumulte des rues de Bruxelles à la découverte des Mémoires d'Outretemps.




mardi 22 août 2017

Samedi 9 septembre 2017: Cité Modèle à Laeken RACONTE-MOI TON QUARTIER

Après plusieurs séances de collectage et de nombreuses rencontres, Julien Staudt et Philippe Baudot présentent les contes qu'ils ont écrits dans le cadre du projet RACONTE-MOI TON QUARTIER à la Cité Modèle à Laeken (un partenariat Arc-Conteurs en Balade).
Rendez-vous le samedi 9 septembre 2017 à 14h00 à Cité Culture.




Un grand merci à Sarah Maystadt pour son accompagnement enthousiaste

mardi 30 mai 2017

Dimanche 11 juin 2017: Mémoires d'Outretemps

Balade insolite à la découverte des petites histoires de la ville
dans le Monde du Silence, loin de l'agitation des vivants.
En marge du tumulte des rues de Bruxelles.
A la découverte des Mémoires d'Outretemps



(Photos Olivier Bribosia)





samedi 20 mai 2017

Petits carnets bruxellois: La Porte de Hal

La Porte de Hal, tout le monde la connait. Il est vrai que cet imposant château romantique ne passe pas inaperçu et est plutôt sympathique. Et pourtant, pendant bien longtemps, l'édifice a été mal-aimé des Bruxellois. Il faut dire qu'il avait une bien sinistre réputation puisque la porte a été transformée en prison, laquelle abritait la "Silvergalg" ou "potence d'argent". De plus, c'est devant la Porte de Hal que se dressait la guillotine. Mais les Bruxellois ne sont pas des tragédiens et ce sont très vite les plaisanteries qui ont repris le dessus. Alors que les autorités de la Ville avaient promis d'y placer de magnifiques grilles, l'édifice demeurait désespérément entourés d'affreuses palissades. Lorsqu'une mère de famille du quartier voyait revenir son gamin avec une tignasse décoiffée, elle s'écriait: "Menneke, tu t'es encore une fois coiffé avec les grilles de la Porte de Hal..."

vendredi 12 mai 2017

Petits carnets bruxellois: chez"ma tante"


L'adage est bien connu: "on ne prête qu'aux riches!", et c'est souvent vrai. Il existe néanmoins à Bruxelles une institution qui permet aux plus démunis d'avoir accès au crédit, il s'agit du Mont de Piété, en plein coeur des Marolles. Cette institution de prêt sur gage est une véritable caverne d'Ali Baba puisque ses murs renferment des milliers d'objets des plus diversifiés. Dans le langage populaire, lorsque quelqu'un a été emprunter au Mont de Piété, on dit qu'il a été chez "ma tante". Il semble que cette expression a été utilisée pour la première fois à Paris par le jeune Prince de Joinville, fils de Louis-Philippe. Pour payer ses frasques, le jeune homme désargenté a été déposer en gage une montre en or offerte par sa mère. Lorsque celle-ci lui a demandé pourquoi il ne portait pas sa montre, il a répondu:"je l'ai oublié chez ma tante..."

vendredi 5 mai 2017

Petits carnets bruxellois: Les Marolles


Quand on évoque les Marolles, on pense bien sûr au vieux marché avec tout son "brol", cet incomparable bric-à-brac dans lequel on aime à déambuler. Peu nombreux sont ceux qui connaissent la véritable histoire de ce quartier historique de Bruxelles, qui a depuis toujours occupé une place à part. Dès le moyen-âge, on se méfie de la population qui habite autour de l'église de la Chapelle: des rebelles, des tanneurs aux couteaux effilés qu'on préfère voir en dehors des murs de la cité. Sur le Galgenberg, la colline qui domine le quartier, se dressent les potences pour inciter les fortes têtes à se tenir calmes. Plus tard, on tentera même d'écraser l'âme du quartier sous le poids du "mammouth" (le palais de justice). Mais, l'esprit de résistance est bien vivace, la bataille de la Marolle de 1969 s'est terminée par l'enterrement du promoteur, de sa fille la bureaucratie et de son fils l'expropriation.

vendredi 14 avril 2017

Petits carnets bruxellois: Le pain et la couronne


Nous avons déjà évoqué les traductions fantaisistes qui sont légions à Bruxelles, lesquelles font le bonheur des guides touristiques et des raconteurs d'histoires. La Maison du Roi, ce magnifique bâtiment sur la Grand-Place, est appelée "Broodhuis" en néerlandais. La traducteur fou a-t'il encore frappé ? Eh bien non ! Cette imposante bâtisse mérite les deux dénominations car avant d'abriter l'administration du Duc de Brabant, on y trouvait la halle au pain. Charles Buls ne s'y est d'ailleurs pas trompé puisqu'il a décidé que la girouette qui trône au sommet du bâtiment serait ornée à la fois d'un pain et d'une couronne royale.